Conseils

Comment éviter de se mettre en colère ?

Aujourd’hui, je vais vous parler de la colère. L’idée de cet article vient de ma meilleure amie, Audrey, qui devait faire un exposé dessus. Elle m’a beaucoup aidé à chercher les idées qu’il me fallait et, Audrey, je te remercie infiniment.

Je voulais écrire cet article parce qu’il y a beaucoup de personnes, dont moi, qui se mettent en colère facilement mais qui le regrettent après et n’aiment pas spécialement ce comportement. 

Dans cet article, nous verrons :

1 – La définition de la colère
2 – Ce qui en est la cause
3 – Les avantages de se mettre en colère
4 – Les inconvénients de se mettre en colère
5 – Les solutions pour limiter la colère

Comment limiter les colères ?

1. Qu’est-ce que la colère ?

J’ai tapé la définition sur Google et j’ai trouvé en tout premier “Violent mécontentement accompagné d’agressivité” (source : Dictionnaire Le Robert).

Personnellement, je dirai que la colère c’est quand on arrive à bout, on “explose”, on crie, on ne gère plus rien. Finalement, ça rejoint la définition de départ. 

2. Pourquoi nous nous mettons en colère ?

La cause la plus fréquente est la fatigue. En effet, quand on est fatigué, on a du mal à gérer ce qu’on ne voudrait pas gérer et notre patience est limitée. Sinon, nous nous mettons en colère quand quelque chose nous met à bout de patience. Ce “quelque chose” peut être un sentiment, une personne et/ou une situation.  On se met aussi en colère car on arrive plus (ou pas) à gérer nos émotions.

Source : @toncoachminceur (clique)

Comme vous l’avez compris, la colère est un remède d’évacuation de nos sentiments et pensées.

Qu’est ce qui vous met généralement en colère ?

3. Ce qui est bien quand on se mets en colère

Oh que oui, il y a tout de même un avantage à se mettre en colère ! Un seul, certes, mais qui est important : Se mettre en colère nous permet de nous exprimer. C’est le moment où on évacue tout ce qu’on a au fond de nous, par n’importe quel moyen : crier, pleurer, cogner des murs ou frapper des objets… On se sent généralement mieux après.

Mais s’exprimer n’est pas un problème, c’est la façon dont on le fait.

4. Les inconvénients de la colère

Oui, là, par contre, il y a plusieurs inconvénients et non pas qu’un seul comme celui annoncé dans le point 3. 

Par la colère, nous pouvons : 

  • Faire peur à son interlocuteur,
  • Dire des paroles blessantes envers son interlocuteur et le regretter,
  • Faire des choses que l’on peut regretter.

Provoquer ces inconvénients quand on est en colère amène à :

  • Ce que notre interlocuteur comprenne un autre message que celui que nous voulons faire passer
  • Blesser son interlocuteur qui se montrera moins réceptif sur ce qu’on ressent,
  • Puisque l’interlocuteur est blessé et moins réceptif, ça tournera probablement en dispute.

Se mettre en colère a aussi un impact sur la santé : Nous avons plus de stress, des contractions musculaires, des maux de tête… Tout dépend de la personne en question.

Nous sommes fatigués, donc nous sommes plus facilement stressés, donc on se met plus facilement en colère. Sauf que la colère nous fait davantage stresser et le stress nous fatigue… Bref, un véritable cercle vicieux.

La colère

5. Comment faire pour se contrôler ?

Les conseils que je vais vous donner ne sont pas des solutions propres pour chaque personne. Vous pouvez étudier et essayer chacun de mes conseils et trouver celui ou ceux qui vous vont le mieux ! 

Se promener 

On dit souvent que, quand on sent que la colère monte, il faut sortir prendre l’air. Personnellement, quand la colère monte, la première chose qui me vient à l’esprit et tout sauf me promener. En soit, c’est un bon conseil parce que prendre l’air permet de se calmer et de prendre du recul sur la situation mais il faut savoir y penser. En plus, se mettre en colère peut faire du bien.

C’est pour cela que les conseils que je vais vous donner ci-dessous serviront surtout à éviter un maximum la colère avant qu’on la ressente. 

Parler

Si une personne dit ou fait quelque chose que vous n’appréciez guère, faîtes le lui la remarque dès le début. Plus on dit ce qu’on ressent, plus on a moins de risque de se mettre en colère si notre interlocuteur prend en compte cette remarque et que vous avez éventuellement une discussion sur ce sujet.

Le but est de prévenir son interlocuteur qu’on risque de vous mettre en colère si cette situation continue. 

Se mettre au sport

Oui-oui, vous avez bien lu. Le sport permet de se défouler (en plus d’améliorer sa santé physique et morale). Laissez-moi vous expliquer : Si nous faisons du sport régulièrement, cela nous permet, dans un premier temps, de nous défouler assez souvent et non pas que quand la petite goutte déborde du vase. Quand celle-ci arrivera, les colères seront moins violentes car on se serait déjà défoulé ailleurs.

Se mettre à la méditation 

Ah la méditation… Je m’y suis mise il y a quelque semaine suite à la lecture de l’article de la blogueuse La Théorie Des Petits Pas : Pourquoi se mettre tout de suite à la méditation ?

La méditation, pour moi, sert à prendre du recul sur la situation et tes émotions. Elle sert aussi à gérer son stress. Et comme je vous l’ai dit plus haut : + de stress = + de facilité à se mettre en colère. Donc, grâce à la méditation qui permet de gérer et diminuer son stress, on a moins de chance de se mettre en colère facilement.

Je vous ferai un article pour vous partager mon début d’expérience dans la méditation. 

se mettre à la méditation
Se connaître et se poser ces questions

Ce conseil rejoint un peu le conseil sur la méditation. Du moins, on peut exécuter ce conseil en utilisant la méditation.

Comment ça ? Je pense que si nous connaissons notre corps et ce qu’on ressent, on peut éviter de se mettre en colère facilement. Et comment se connaître ? En se posant ces questions :

Est-ce que je m’emporte souvent et/ou facilement ?
Pourquoi je me mets [souvent] en colère ?
Pourquoi cela me met en colère ?
Qu’est-ce que je dois améliorer ?
Quelles sont les solutions ?

Si je répondais moi-même à ces questions, voici mes réponses : 

Je m’emporte souvent. Pourquoi ? Parce que je m’énerve facilement. Pourquoi ? Parce que je suis susceptible, parce que j’ai mal compris le geste, les paroles ou l’intention. Ou alors cela m’a tout simplement blessé alors je me mets en colère car je ne sais pas contrôler ça. Comment faire ? J’ai essayé la méditation qui m’a permis de prendre du recul et de prévenir mon interlocuteur quand quelque chose me dérangeait. S’il prend en compte ce que j’ai dit, si on en a discuté, je me calme et je me sens mieux. S’il ne le prend pas en compte et continue, je m’emporte, mais j’ai tout de même réussi à le prévenir et c’est un bon début. La prochaine étape est de limiter cette colère en étant moins violente dans mes propos.

Bien-sûr, il y a beaucoup plus de conseils pour limiter nos colères mais je pense qu’essayer ceux qui sont au-dessus est un très bon début, surtout celui de prévenir son interlocuteur et d’en discuter avec lui. 


Si vous avez d’autres conseils ou si vous voulez partager votre avis ou encore poser des questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

Vous pouvez aussi me rejoindre sur les réseaux sociaux ou me laisser un mail. 

D’ailleurs, si tu tiens un blog et que tu souhaites rejoindre une communauté de blogueurs et blogueuses, n’hésite pas à rejoindre notre groupe Discord en cliquant ici !

Ou alors clique ici pour avoir plus d’informations !

N’hésite pas non plus à partager cet article aux personnes susceptibles d’être intéressées par ce sujet et à t’abonner à ma Newsletter pour ne louper aucun de mes articles !