chronique littéraire

Une putain d’histoire – Bernard Minier

Résumé du roman :

« Au commencement était la peur... »

Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s’abat, et la nuit… Le début d’une « putain d’histoire ».
Une histoire d’amour et de peur, de bruit et de fureur. L’histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu’au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
Quand la peur gagne, la vérité s’y perd…


Titre : Une putain d’histoire
Date de parution : 12/05/2016
Edition : Pocket
Nombre de pages : 600


Mon résumé personnalisé :

Vous habitez sur une île où tout le monde se connaît. Enfin… Où tout le monde croit se connaître ! Vous êtes le fils adoptif de deux mamans, vous êtes un adolescent qui raconte une histoire… Mais pas n’importe quelle histoire ! Vous racontez votre histoire. Une putain d’histoire… Je crois que la chose la plus cohérente dans ce livre est son titre.
Son titre, « Une putain d’histoire », est le résumé de toutes les situations présentes dans ce roman.
Car oui, entre le meurtre de la petite amie de Henry, le personnage principal, le fait qu’il soit le premier suspect aux yeux de la police et de la plupart des personnes s’intéressant à l’affaire, la découverte des lourds et longs secrets qui agrippent les habitants de l’île et la découverte de l’existence d’un parent biologique, Henry n’est pas sorti d’affaire. Mais il raconte tout de même son histoire à cet homme qui n’est pas n’importe qui, car ils partagent le même sang.

En découvrant ces pages, vous allez découvrir les secrets de l’île, et à chaque fois que vous trouverez le coupable, vous vous tromperez. Et quand vous allez enfin tout comprendre, eh bien vous découvrirez que c’est loin d’être le cas.
Henry est un personnage assez attachant et très surprenant.

Je ne lis presque jamais de Thrillers mais je commence peu à peu à m’y mettre. Et ce roman est juste… époustouflant ! Au début, j’étais un peu perdu quand l’auteur a décidé de changer le point de vue mais à force on s’y fait et on reconnaît assez facilement.

Avec ce livre, plus je m’approchais de la fin, plus j’avais du mal à le lâcher. En effet, ce livre n’a pas qu’une fin mais… 3 fins ! Toutes aussi surprenantes les unes que les autres.

Le style d’écriture de Bernard Minier nous plonge dans un gouffre de mystère et de suspens et nous surprend à chaque instant.

Je conseille énormément ce livre à toute personne aimant le suspens. Une putain d’histoire est un roman incroyable.